La papeterie : comment, pourquoi

4 Views 0 Comment
reliure-art, reliure-creation, bookbinding, reliure-papier, paper-bookbinding, julie-auzillon

En 2004, premières commandes :

Mon intérêt pour la fabrication de carnets reliés a démarré dès ma sortie de l’Ecole Estienne, quand j’ai commencé à travailler pour la papeterie de luxe Calligrane. Cette collaboration autour de magnifiques papiers venus du monde entier, se poursuit encore aujourd’hui. Les trésors que contient cette merveilleuse boutique ont également été à l’origine de ma passion pour le papier.

Créer de nouvelles façons de relier :

L’apprentissage des bases de la reliure a été pour moi un socle, une base à explorer pour créer de nouvelles structures, de nouvelles façons de relier. Avec Odile Douet, qui a été mon professeur, nous partageons nos trouvailles à ce sujet depuis des années. Ainsi, j’expérimente sur des livres blancs, mais également très souvent sur des ouvrages, m’apercevant que leur univers ainsi que les contraintes qu’ils imposent, me donnaient des idées.

Faire connaître la reliure :

J’ai eu envie de faire connaître ce qui était devenu mon métier, à ceux qui comme moi avant mon arrivée à l’École Estienne, ne connaissaient pas la reliure sous l’angle moderne et créatif. Le carnet, objet universel, m’a paru un bon moyen d’y parvenir.

En 2014, la marque de luxe Louis Vuitton a fait appel à mes services pour réaliser une de leur collection de carnets, comprenant que certaines reliures étaient irréalisables industriellement.

Une création, de A à Z :

En parallèle de mon travail de commandes d’ouvrages et de boites sur mesure, j’ai en l’envie de développer un travail personnel et libre. La papeterie était un domaine où je pouvais créer de A à Z, en totale liberté et diffuser ensuite.

La bourse de la Fondation Banque Populaire :

En 2015, j’ai obtenu cette bourse, qui a été l’occasion de réaliser pleinement mon projet, qui incluait la réalisation de papiers à motifs, afin d’avoir ma propre identité graphique. 

Le concours Ateliers d’Art  de France :

Grâce à la bourse, j’ai créé cinq collections de carnets où j’ai rassemblé quelques unes des techniques de reliure et des techniques graphiques que j’avais développées jusque-là. Ainsi, j’ai utilisé la reliure sur rubans de papier, où couverture et rubans sont réalisés en un seul morceau.  Et concernant le graphisme, j’ai mis en avant la gravure de papier, ou le travail de l’origami déplié.

Ces réalisations ont été primées par Ateliers d’Arts de France, qui m’a décerné le Prix de la Jeune Création des Métiers d’Art. J’ai pu exposer mon travail dans des lieux prestigieux et diffuser largement  ma démarche, faisant découvrir mon métier, comme je le souhaitais depuis des années. 

Véritable tremplin, ce concours a fait connaître mon travail dans des milieux très variés, allant du grand public intéressé par les métiers d’arts, aux collectionneurs de reliure. J’ai à ce titre eu l’honneur de pouvoir bénéficier de larges diffusions, comme deux émissions sur mon travail (France 2 et TV5Monde) ainsi qu’une interview en direct sur BFM TV, ce qui contribuera à un gain de visibilité décisif dans ma carrière.

Aujourd’hui et demain :

Après avoir réalisé plusieurs collections personnelles, ainsi que sur mesure pour des cadeaux d’entreprise, je suis heureuse de constater l’intérêt qu’a suscite ma démarche auprès des amateurs, comme auprès des jeunes relieurs.
Forte de ces réalisations, j’ai continué à concentrer mes efforts sur ma préoccupation principale, à savoir la reliure de création, tout en poursuivant mon ambition de donner ses lettres de noblesse à ma matière favorite, le papier, plutôt qu’au cuir traditionnel.

Ma démarche créative est très intuitive. J’y trouve un sens à postériori et me rends alors compte de la cohérence de chaque étape de mon parcours, de chaque choix et chaque difficulté. Depuis mes débuts, j’ai fait le choix d’affirmer mes goûts, mes différences, de remettre en question tous les codes traditionnels, de faire ce que j’aime et pas ce qui marche. J’invente mon propre parcours, je suis ma propre voie.

L’expérience me montre que cette stratégie est payante, puisque la demande pour mes créations est en hausse constante, pour des clients de plus en plus intéressés par mon approche transversale, créative et innovante. Plus que jamais, je ressens de nouvelles voies s’ouvrir à moi en particulier et à la reliure contemporaine en générale. Je suis honorée d’y contribuer.

0 Comments

Leave a Comment