Reliure cuir et papier

8 Views 0 Comment
reliure-art, reliure-creation, reliure-france, bookbinding, art-bookbinding, creation-bookbinding, french-bookbinding, paper-bookbinding, reliure-papier, julie-auzillon
reliure-art, reliure-creation, reliure-france, bookbinding, art-bookbinding, creation-bookbinding, french-bookbinding, paper-bookbinding, reliure-papier, julie-auzillon
reliure-art, reliure-creation, reliure-france, bookbinding, art-bookbinding, creation-bookbinding, french-bookbinding, paper-bookbinding, reliure-papier, julie-auzillon
reliure-art, reliure-creation, reliure-france, bookbinding, art-bookbinding, creation-bookbinding, french-bookbinding, paper-bookbinding, reliure-papier, julie-auzillon

« dans le règne de la flamme», René Bonargent, indifférences, exemplaire 67/107.
Dimensions : 17 x 24 x 2 cm. Date de création : 2018.

Structure obi-ori-domé (ruban noué), avec couverture repliée rendant visible les contreplats. Cuir rouge carmin marqué d’empreintes d’origata (papier plié), rubans et contreplats en papier coloré à la main dans des tonalités fauves. Lignes de coutures décoratives au fil de lin rouge.
Réalisée en 2018. Tarif sur demande.

L’obi est la ceinture qui sert à fermer les vêtements traditionnels japonais, notamment les kimonos. C’est un très long ruban de tissus savamment noué dans le dos, qui tient sans fermoir. Le nom de « Obi-ori-domé » pourrait être traduit par « ruban plié qui tient fermé ».

Le principe de cette reliure repose justement sur des rubans de papier, noués sur le dos de l’ouvrage, qui maintiennent à eux seuls tous les éléments du livre, sans aucun collage.

Cette technique date de 2018, dans sa forme définitive et une première version a été réalisée en 2014, sur un livre relié pour la médiathèque de Riom. Tout est né des contraintes imposées par l’ouvrage en question, « L’instant du Givre », dont les textes d’Hélène Cadou étaient imprimés sur des feuillets, tandis que les illustrations de René Bonargent étaient réalisées sur des feuilles simples. J’ai créée un système d’onglets pliés en coins, qui tout en maintenant fermement ces planches, permettait de les garder amovibles. J’ai ensuite dû trouver un système pour relier cet ouvrage monté sur onglets, sans l’endosser. Ainsi est né le système « obi-ori-domé », des rubans noués.

Ce système s’est précisé dans versions suivantes, en gardant les mêmes caractéristiques (onglets, pas de colle, rubans noués), mais le pliage des rubans ont été modifiés, l’affirmant comme élément décoratif à part entière.

Dans sa forme, le parallèle avec le pliage de l’obi japonais est prégnant.

 En cuir ou en papier, avec des onglets simples ou des onglets pliés en coins, en reliure de conservation ou sur des ouvrages modernes, cette structure est très polyvalente et respectueuse du livre. Elle permet également une ouverture parfaite.

 

0 Comments

Leave a Comment